Vacances dans Les Bouches-du-Rhône : bienvenue à Arles, en Camargue

Ancienne cité prospère romaine, Arles se trouve au cœur de la Camargue. Elle tient sa renommée de ses nombreux vestiges du passé. La ville compte même des monuments inscrits dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité. Vous pouvez venir sur place admirer ces sites reconnus par l’UNESCO. Cela dit, Arles a aussi la particularité de se trouver en lisière d’un parc régional. La nature a encore gardé tous ses droits dans cette partie des Bouches-du-Rhône. Les vacances en camping en Camargue vous offrent l’occasion de découvrir davantage la richesse de la faune et de la flore du Sud de la France.

Découvrez Arles, une ville d’art et d’histoire

Bâtie au point où le delta du Rhône se forme, Arles est une immense commune. Elle compte 75 000 hectares de territoire. Ce qui lui vaut le titre de la plus grande collectivité de France en termes de superficie. Cette étonnante surface regorge de nombreuses merveilles. Son histoire commence pendant l’époque romaine. L’empereur Constantin l’a choisie comme résidence. La cité s’est dotée de nombreuses infrastructures modernes à son époque. Théâtre antique, thermes impériaux, forum et bien d’autres vestiges de cet âge d’or sont encore à découvrir sur place. Arles a aussi tiré profit de la proximité des principales villes du Sud français. Elle se trouve à moins d’une heure de calèche d’Avignon, jadis la cité des Papes. Une cathédrale montre cette piété et cette envie de montrer la puissance de l’église. Montpellier et Marseille sont à moins de 100 km. Le parc ornithologique de Pont de Gau se trouve à seulement 33 km. C’est l’endroit idéal pour faire la rencontre de différentes espèces d’oiseaux, dont les flamants roses, les aigrettes et les rapaces. Au XVIe siècle, un vent de renouveau a soufflé dans la ville. De somptueux hôtels particuliers ont vu le jour. Encore plus récemment, d’élégants bâtiments ont poussé de partout et poursuivent l’embellissement d’Arles qui souhaite devenir une capitale culturelle régionale. Le camping du site https://www.campingcrinblanc.com/ vous permet de découvrir aisément les merveilles d’Arles. Grâce à sa position centrale, vous pouvez visiter de nombreux sites touristiques facilement en partant de votre mobil home. Tous les sites touristiques intéressants de la Camargue sont accessibles dans un rayon de moins de 50 km du camping.

Que prévoir pendant votre périple arlésien ?

Les amoureux de la nature ne sont pas en reste à Arles. Cette ville est à deux pas du parc régional de la Camargue. Il s’agit de l’exemple le plus cité puisque d’autres réserves se trouvent à proximité. Vous pouvez notamment visiter celle du marais du Vigueirat. Appréciez également la splendeur de la nature au parc national des Coussouls de Crau. Il y a aussi celui de l’Ilon et ainsi que la Tour du Valat. Bref, il y a beaucoup à voir pour ceux qui aiment les balades en pleine verdure. Entre deux excursions, prenez le temps de respirer et de goûter aux différentes spécialités culinaires de la région. Savourez les saucissons de la ville. Le catigot d’anguille devrait aussi vous plaire, tout comme la broufade. Vos vacances en camping en Camargue vous offrent l’opportunité d’assister aux férias. Ce sont des festivités populaires pendant lesquelles il faut manger, danser et s’amuser. La joie de vivre camarguaise s’illustre également dans les corridas. Arles est au cœur d’une terre attachée profondément à sa culture taurine. Les beaux taureaux ne sont pas mis à mort dans l’arène.

Quel autre programme de détente dans Les Bouches-du-Rhône ?

Les fans de vieilles pierres auront plein la vue à Arles. Cette cité romaine regorge de nombreux vestiges de cette civilisation. Plus tard, l’art roman a repris le flambeau. L’ensemble reste tout simplement exceptionnel. Commencez la visite par l’amphithéâtre. Imaginez des spectacles lyriques où la bourgeoisie de l’époque avait assisté. La poésie et la beauté ont été à l’honneur. Pour le peuple, c’étaient les arènes arlésiennes. Dans ces lieux chargés d’émotions fortes, les gladiateurs tout en muscle s’affrontaient sous l’acclamation d’une foule « en délire ». Quelques siècles plus tard, la population s’est reconvertie au christianisme. Ce fut une période marquante avec la construction de bon nombre d’édifices religieux. L’abbaye Saint-Césaire est l’un de ces endroits à ne pas manquer. L’église de la Major et celle de Saint-Julien sont aussi incontournables. L’ordre des Dominicains a également laissé une trace indélébile dans la version pieuse d’Arles. Puis, il y a l’église de Sainte-Anne. Cet ancien prieuré hospitalier abrite aujourd’hui un musée dédié au peintre Jacques Réattu, l’enfant chéri de la ville. Des clichés photographiques d’exception et des dessins inédits de Pablo Picasso font partie de la collection de l’établissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *